Logo GIC Immobilier
Recherche Avancée

GIC Immobilier - tiret bleu Financer son projet immobilier

Le financement, étape cruciale d'un projet immobilier

Le GIC Immobilier, ou Groupement Immobilier du Calvados, est un collectif d'agences immobilières composé de nombreuses agences de la région. Notre regroupement permet une mise en commun des savoirs-faire et des moyens, formant ainsi un maillage territorial particulièrement compétent dans notre domaine au niveau régional. Chaque professionnel de l'immobilier du Calvados membre de notre organisation gère une agence locale, dans l'une des communes du département. Nos experts de l'immobilier normand vous proposent un décryptage de l'une des étapes cruciales d'un achat immobilier : son financement.

Faire un point précis sur sa situation financière

Un projet immobilier commence par un point précis sur ses capacités financières au moment de l'achat. Il est recommandé de faire un état des lieux complet de l'épargne détenue par le ou les acquéreurs potentiels, ainsi que sur la disponibilité de celle-ci. Ces sommes épargnées devant constituer l'apport personnel qui permet de ne pas emprunter la totalité de la valeur du bien. Plus l'apport personnel est conséquent, plus les établissements financiers contactés accordent avec facilité les prêts souhaités. Les acquéreurs doivent également faire le point sur les crédits détenus et en cours de remboursement. Ces derniers impactent la capacité d'endettement prise en compte par les banques lors de l'étude du dossier. Les charges et les dépenses incontournables doivent être listées précisément pour vérifier la viabilité d'un emprunt. La notion de reste à vivre doit faire partie, dès le départ, de la vision globale des acquéreurs. L'emprunt envisagé doit laisser une marge financière suffisante pour les activités quotidiennes, voire pour continuer à épargner parallèlement.

Constituer un dossier d'emprunt complet

Pour financer son projet immobilier, il convient de constituer un dossier d'emprunt efficient. Qu'il s'agisse de l'achat d'une maison, d'acheter un appartement, d'acheter un studio ou une chambre de bonne, les documents incontournables sont les mêmes. Le, ou les acquéreurs doivent fournir leurs trois dernières fiches de salaires respectives. Les deux derniers avis d'imposition sont également demandés par les banques. Les tableaux d'amortissements des crédits en cours doivent être fournis, ainsi que les trois derniers relevés de comptes bancaires actuels. Toutes les preuves de détention d'épargne devant servir au montage du prêt doivent également figurer dans le dossier. Enfin, des justificatifs d'identité ainsi qu'un justificatif de domicile peuvent être demandés d'entrée de jeu par les établissements financiers. Seul un achat de murs commerciaux implique des documents différents, de type extrait de Kbis et preuves d'inscription au registre du commerce.

Mettre les établissements financiers en concurrence

Une fois leurs capacités financières précisément déterminées et le bien correspondant repéré, les acquéreurs doivent consulter les banques. Dans ce domaine, le premier réflexe est de consulter sa propre agence. Si la relation de confiance établie peut permettre d'obtenir une proposition attractive, il est toutefois vivement recommandé de consulter d'autres établissements financiers et de faire jouer la concurrence. Sa banque habituelle n'est pas forcément la mieux placée en termes de taux et de souplesse d'emprunt. Idéalement, il convient de consulter trois établissements financiers distincts. Il faut demander à chacun d'entre-eux une simulation de crédit précise, qui permet d'effectuer des comparaisons de taux et de durée d'emprunt. Il est recommandé d'apporter la simulation la plus attractive dans son agence habituelle, pour demander à son conseiller s'il peut s'aligner sur cette proposition. Souvent désireux de conserver leurs clients, les banques consentent souvent des efforts dans cette situation. Mais désireuses d'acquérir de nouveaux clients, les établissements financiers consultés pour la première fois font régulièrement de meilleures propositions. Il convient de comparer la durée ainsi que le TAEG, le Taux Annuel Effectif Global, présent sur chaque simulation obtenue. L'assurance de l'emprunt est également un poste de coût à comparer, en sachant que vous pouvez souscrire l'assurance ailleurs qu'auprès de l'établissement qui vous accorde le prêt.

Ne pas négliger les possibilités d'aides

Il existe des prêts à taux attractifs qui peuvent compléter idéalement votre montage. C'est notamment le cas du PTZ, Prêt à Taux Zéro, valable pour l'acquisition d'une résidence principale dans le neuf. Pour attirer de nouveaux habitants, certaines communes proposent également des subventions intéressantes. L'acquéreur peut se renseigner auprès de la mairie de la commune, ou après de nos négociateurs immobiliers .